Si vous souhaitez agrandir votre maison, l’une des solutions les plus avantageuses et les plus esthétiques est l’extension en bois. Naturel, résistant et modulable, le bois est également un matériau disponible en une grande diversité d’essences. Son utilisation dans les travaux d’extension doit respecter quelques règles et se faire en suivant certaines étapes. Voici quelques conseils pour vous aider à réaliser une extension en bois pour votre maison.

La conception du projet d’extension

Réaliser une extension de maison en bois ne se fait pas du jour au lendemain. Il s’agit d’un travail de longue haleine qui mérite une mûre réflexion et une bonne préparation. Avant de vous lancer dans les démarches administratives ou dans les travaux proprement dits, il serait important de prendre le temps d’étudier votre projet d’extension en bois.

Ceci passe par l’analyse de vos besoins en termes d’espaces intérieurs, mais aussi par l’étude des différentes configurations de votre maison. Cela concerne aussi son adaptation par rapport au projet que vous souhaitez réaliser. N’hésitez donc pas à réaliser des plans en 2D ou en 3D afin d’avoir une idée générale, et à vous renseigner sur des sites comme Boiseries-deco pour avoir des idées d’aménagement dès la phase de conception.

Extension en bois d’une maison : quelles sont les démarches administratives ?

Quel que soit le type d’extension que vous envisagez de réaliser, les travaux d’agrandissement d’une maison en France reposent sur des règles strictes. En effet, lorsque l’agrandissement fait moins de 5 m², aucune démarche n’est nécessaire. En revanche, si une extension de maison en bois dépasse cette surface, des formalités administratives doivent être effectuées.

Pour un agrandissement compris entre 5 m² et 20 m², une déclaration préalable de travaux est obligatoire, surtout lorsque les travaux concernent une zone urbaine. Cette déclaration doit se faire par le biais du formulaire Cerfa n°13703-5 disponible sur le site officiel de votre mairie. Le délai de réponse est d’environ un mois. Une fois votre demande acceptée, vous pouvez commencer les travaux.

Lorsque les travaux d’extension sont réalisés sur plus de 20 m² en zone urbaine, un permis de construire est alors nécessaire. Vous trouverez également le permis de construire sur le site internet officiel de l’administration ou dans votre mairie. Il s’agit en effet du formulaire Cerfa n°13406-05. Un permis de construire est également obligatoire lorsque la surface totale après les travaux fait plus de 170 m² ou si l’agrandissement est au-delà de 40 m², toujours en zone urbaine.

Les travaux de préparation

Une fois l’ensemble des démarches administratives effectuées, vous pouvez à présent commencer les travaux d’agrandissement de votre maison. La réalisation d’une extension en bois d’une maison nécessite des travaux aussi bien avant cette dernière qu’après la construction. En effet, vous devez effectuer certains travaux importants avant de commencer votre projet d’agrandissement de votre maison. Il s’agit entre autres des travaux de terrassement et de préparation des sols. Pour cela, il est vivement conseillé de faire appel à un professionnel spécialisé comme un terrassier ou un expert en maçonnerie.

Le terrassement est une manœuvre qui consiste à préparer le sol en creusant et en décaissant le terrain. Il consiste également à réaliser les tranchées, à évacuer la terre, etc. À la fin de la préparation, vous pouvez maintenant réaliser les fondations qui serviront à accueillir votre extension en bois.

Il faut rappeler que les fondations peuvent être mises en œuvre sous forme pilotis ou sous la forme d’une dalle sur semelle filante. Dans le premier cas, un plancher en bois est installé sur pilotis, tandis que dans le second cas, il s’agit simplement d’une dalle en béton.

La réalisation des travaux de second œuvre

Une fois les fondations réalisées et les travaux de préparation terminés, vous pouvez commencer les travaux de second œuvre afin de rendre votre extension en bois parfaitement fonctionnelle. Il s’agit ici d’attaquer la mise en place des ouvertures (fenêtres, portes, baies, etc.). Ce travail n’est pas réservé à n’importe quel bricoleur du dimanche. À moins d’avoir quelques expériences en menuiserie, il est conseillé ici de faire appel à un menuisier pour vous aider dans l’installation et la pose des équipements.

La deuxième phase des travaux d’extension en bois devra se concentrer sur la création de réseaux électriques de votre maison. Vous aurez également besoin d’installer un point d’eau dans votre maison. L’assistance d’un électricien et d’un plombier sera également à prévoir en cas de difficulté pour effectuer les raccordements et installer la tuyauterie de votre maison. Pensez également à installer un système de chauffage dans votre maison. En faisant appel à un artisan ou à une entreprise de BTP pour les travaux, vous pourrez bénéficier de la garantie décennale. Cette garantie protège votre maison en cas de sinistre ou d’accident.

Passez aux travaux de finition

Les travaux de finitions concernent principalement l’aménagement de votre intérieur. L’extension en bois d’une nouvelle pièce pourra en effet nécessiter les travaux de revêtement de sols ou de murs, la peinture des murs et du plafond ou encore l’installation des équipements de cuisine ou des objets de décoration (tableaux, pot de fleurs, mobilier, etc.).

Pour finir, l’installation d’une extension en bois est également une excellente occasion de vous pencher sur l’isolation thermique et sonore de votre maison. Pour optimiser les performances thermiques des lieux et bénéficier d’un confort optimal, faites appel à un architecte. La rénovation énergique de votre extension vous fera bénéficier de quelques aides de la part de l’État (aides de l’Anah, aides locales, MaPrimeRenov, etc.).