Vous désirez construire un chalet en bois habitable mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Ne vous faites donc plus de soucis. La construction de ce type de maison est une chose facilement réalisable si vous suivez la bonne procédure. Pour vous aider, découvrez ici, les étapes essentielles à suivre pour construire votre chalet en bois.

Étape 1 : la phase préparatoire

Les préalables pour bâtir un chalet en bois commencent par le choix du terrain approprié. Ce choix n’est certes pas anodin. En effet, certains sols sont plus adaptés à la construction que d’autres. Ainsi, seule une analyse sérieuse de votre projet permettra de déterminer avec précision le site approprié pour sa réalisation. Le cas échéant, le maître d’ouvrage devra envisager des mesures visant à pallier les défaillances du terrain.

En outre, établir un cahier de charges vous permettra de mettre en place un avant-projet en conformité avec votre budget. Si vous envisagez un chalet de structure complexe, il sera nécessaire de recourir à un architecte pour finaliser les plans de construction.

Une fois le plan de construction arrêté, il vous faudra faire les formalités pour l’obtention du permis de construire. À ce propos, il est important de rappeler que la loi exige l’obtention d’un permis de construire avant le démarrage d’un ouvrage. Pour cela, vous devez constituer un dossier selon les normes requises pour examination par la municipalité et conformément aux normes urbaines. Ce n’est qu’après validation du projet qu’est délivré ce document officiel.

Avec votre permis de construire en main, vous pouvez commencer en toute quiétude la construction de votre chalet en bois habitable. La première étape sera la mise en place de la fondation.

Étape 2 : la pose des fondations

S’il était possible de déterminer l’étape la plus importante de la construction d’un chalet en bois habitable, ce serait sans doute celle de la fondation. Pour réussir cette étape cruciale, il faut avant tout penser à niveler correctement le terrain devant abriter le bâtiment. Ainsi, à l’aide d’engins de terrassement, vous pourrez aplanir le terrain de façon convenable.

La phase qui suit sera celle de l’implantation des piliers. Ces derniers constituent le soubassement sur lesquels seront posées les poutres soutenant le plancher. Pour ce faire, vous devrez procéder avant tout au quadrillage du terrain. Les mesures conventionnelles admises pour cette tâche particulières sont de 3,6 m pour la longueur contre 2,4 m pour la largeur.

Il faudra faire attention à ne pas rater la fondation de votre chalet en bois. Un tel échec sera sans doute fatal pour tout le projet. Par contre, si vous réussissez cette étape, vous pourrez envisager plus sereinement la concrétisation de votre habitation en bois.

Étape 3 : l’érection du bâtiment

Il s’agit ici de monter la charpente devant servir de murs à votre chalet en bois. Cela se fait en deux phases, à savoir l’installation du plancher et l’élévation des murs.

L’installation du plancher

Elle se fait à l’aide des solives et des planches en contreplaqué. Pour avoir un plancher solide, ces deux éléments devront être maintenus ensemble grâce à des clous. Vous pouvez aussi vous aider des agrafes en H pour que les matériaux soient solidement fixés. Parfois, il arrive que de petits espaces vides apparaissent entre deux planches. Si tel est le cas, vous pouvez vous servir d’une demi-planche pour combler les brèches. Ce faisant, vous éviterez les agencements inappropriés qui font qu’à la fin chaque élément perd sa place normale.

De même si, malgré tout, les solives et les planches ne se lient pas comme convenu, n’hésitez pas à utiliser des vis standards. Ces dernières sont réputées efficaces sans remettre en cause la stabilité du plancher.

L’élévation des murs du chalet en bois.

Pour réussir l’érection de votre chalet en bois habitable, il est recommandé de respecter certaines étapes. Premièrement, il faut que le mur au fond de la cabane soit plein. Si vous choisissez la construction en bois kit, pensez à réaliser une pente sur les façades latérales. Cela permet d’éviter les infiltrations dues aux précipitations. De même, insérer dans le mur de face du chalet le cadre de la porte. Les maisons en bois kit sont également soumises aux intempéries. Pour éviter toute infiltration d’éléments externes, il faudra alors prévoir une pente.

Étape 4 : Les finitions

C’est l’étape qui décidera de l’aspect global de votre chalet en bois. Elle débute généralement par la réalisation du toit. À ce niveau, il faut veiller avant tout à bien fixer les chevrons aux matériaux en contreplaqué. Ensuite, il faut mettre en place les mesures de protection des murs. Pour y arriver, vous êtes libres d’utiliser un contreplaqué fabriqué à partir de la même matière que le bardage ou choisir un autre matériau adapté.

L’utilisation d’une toile goudronnée ou matériau isolant adapté permet d’assurer l’étanchéité de la toiture. Ce point est essentiel. Il est conseillé de débuter par les bordures inférieures du toit pour réduire au maximum les zones à risques. La finition prendra également en compte la peinture, le vernissage et certains éléments de décoration.