Qu’il s’agisse de revêtement intérieur ou extérieur, le carrelage est indéniablement l’option que beaucoup choisissent. Pour cause, il offre une finition impeccable et luxueuse à toute construction. Cependant, avant d’effectuer ce travail, les artisans carreleurs professionnels passent par une étape incontournable. Il s’agit du calepinage. Découvrez de quoi il est question et tout ce qu’il faut savoir sur cette tâche qui précède toute pose de carreau.

La technique du calepinage

Le calepinage est une technique utilisée pour préparer la pose d’un revêtement. Elle sert à définir le nombre d’éléments à utiliser et leurs dispositions. Cela donne une image du résultat attendu et aide le maître d’œuvre dans ses prévisions. Cette technique est réalisée à travers la mise en place d’un croquis ou d’un plan détaillé à échelle réduite. C’est cela qui permet au maître d’œuvre de composer un assemblage ou de former un motif (avec des éléments de formes définies), pour :

  • optimiser les découpes
  • chiffrer le besoin en matériaux (comme le nombre de carreaux, etc.)
  • quantifier des besoins en matériels (comme le nombre de croisillons, etc.) et
  • préparer les commandes.

Même si le calepinage est utilisé par la plupart des professionnels du bâtiment, il est souvent plus indispensable quand il faut faire des motifs spéciaux. Même si cette activité précède la pose du carrelage, il est conseillé de choisir les carreaux à utiliser avant de procéder au calepinage.

Pourquoi faire du calepinage ?

Tout carreleur professionnel consacre un temps pour réfléchir à la procédure qu’il va utiliser pour la pose des carreaux. Le rôle du calepinage est donc prépondérant. Il offre de nombreux avantages.

D’une part, la technique du calepinage indique clairement comment les carreaux doivent être agencés les uns avec les autres. Ce qui permet de mieux se retrouver dans la réalisation du carrelage même pour les poses les plus compliquées. En effet, il existe différentes manières de poser les carreaux. Il peut s’agir de la manière droite, en diagonale, opus romain, en damier, tapi, avec une frise ou autres. Le calepinage permet de déterminer les découpes indispensables dans chaque cas. Il indique donc clairement la marche à suivre pour optimiser la pose. Une fois dans la pratique, vous savez où poser quel carreau. Il vous suffit de suivre votre schéma préétabli.

D’autre part, grâce au calepinage, il est facile de déterminer avec une bonne précision le nombre de carreaux. Ce qui est très utile. En effet, après le choix des carreaux selon la préférence, il faut savoir la quantité à utiliser. Le calepinage aide à savoir à l’exactitude près le nombre nécessaire. Par ses calculs, cette technique fournit précisément la quantité des matériaux à utiliser. Cela évite d’ailleurs de faire des dépenses inutiles. En plus, l’aspect esthétique n’est pas négligé. Il faut souligner que grâce au calepinage, l’installation du carrelage se fait plus facilement et plus rapidement.

Comment faire un calepinage ?

La réalisation d’un calepinage se fait en quelques étapes.

Déterminer le nombre de carreaux

Pour calculer le nombre de carreaux nécessaire à la réalisation de votre carrelage, vous devez d’abord déterminer la superficie de la pièce à revêtir. Pour le faire, commencez par prendre une feuille de papier millimétré ou n’importe quel autre sauf le papier rame. Établissez ensuite le plan de la pièce. Calculez ensuite la surface totale à carreler (en m2) en utilisant la formule adaptée. Au cas où la pièce n’est pas un quadrilatère et comporte des renforcements, vous devez chiffrer la surface de chaque compartiment puis additionner le tout. Une fois que la superficie de la pièce à revêtir est connue, il suffit de la diviser par la surface d’un carreau pour obtenir la quantité nécessaire.

Identifier l’endroit de la pièce où il faut commencer la pose

Il existe deux façons de commencer la pose des carreaux. Une première à partir d’un angle et une deuxième à partir d’un centre. La pose à partir d’un coin se fait lorsque la pièce possède des angles et des murs droits. Dans ce cas, il faut juste choisir celui qui est plus éloigné de la porte principale. La pose centrée quant à elle est utilisée quand les angles et les murs ne sont pas droits. Il faut alors déterminer le centre. C’est le point de concours des médianes. À partir de ce centre, vous devez tracer deux axes perpendiculaires dont l’un est parallèle à l’un des murs de la pièce. Vous devez commencer la pose le long de ces lignes.

Faire la pose à blanc

Après avoir déterminé tous les éléments nécessaires sur le papier, vous devez par la suite reporter tout cela directement sur la surface à carreler. Vous devez ensuite dessiner la place des différents carreaux. Après tout cela, vous devez poser les carreaux à leurs places respectives sans les coller. C’est la pose à blanc. Lorsqu’elle est parfaite, vous pouvez maintenant reprendre tout en collant les carreaux avec du mortier colle.

Il est à noter que le calepinage peut être appliqué aux pavés aux briques de parement à la tapisserie et autres.