Dans le cadre des travaux d’électricité, vous aurez inévitablement besoin de manipuler des fils électriques. Ceux-ci sont cependant nombreux avec des couleurs et des spécificités particulières. On distingue généralement plusieurs couleurs de fils électriques : bleu, rouge, noir, vert, jaune, etc. Il est donc important de savoir les reconnaître pour ne pas causer un incendie, être victime d’électrocution ou autre. Voici quelques astuces qui vont vous permettre de savoir reconnaître le fil neutre des autres.

Reconnaître le fil neutre en tenant compte des normes

Il n’est pas souvent aisé de savoir reconnaître les différents fils électriques. Pour faciliter la chose, des codes de couleurs ont été établis et mis en place depuis 1970. Elles vous permettront de vite définir à quel type de fil correspond chaque couleur. Néanmoins, si vous travaillez sur une installation électrique antérieure à 1970, ce sera un peu différent.

Les codes de couleurs depuis 1970

couleurs fils electriques

Il a été instauré une règle qui oblige les installations électriques faites à partir de 1970 à répondre à des normes bien précises. Qu’il s’agisse d’une nouvelle installation électrique ou de la mise en conformité d’un système existant, tous les travaux électriques doivent être respectueux de la norme NF C 15-100 qui est valable dans tous les pays européens. Cette norme implique l’application de couleurs spécifiques à chaque type de fil électrique.

  • Les fils de couleur rouge, marron ou noir

Dans votre installation, si vous tombez sur des fils électriques de couleur rouge, marron ou noir, sachez qu’il s’agit de la phase. Ils servent à apporter la tension électrique nécessaire au fonctionnement de vos divers appareils électriques. Ce sont les fils les plus dangereux du circuit, ils nécessitent donc une manipulation attentive et sécurisée.

  • Les fils de couleur bleue

Dans une installation domestique datant d’après 1970, le fil électrique de couleur bleue correspond au neutre. Le fil neutre a pour rôle principal de répartir le courant électrique entre les deux autres fils du circuit. Il s’agit du fil qui sert de canal au courant électrique qui repart vers le fournisseur, mais également à mesurer votre consommation électrique. En cas de problème sur le circuit, vous pouvez utiliser les fils bleus pour déclencher le disjoncteur afin de couper le courant dans le bâtiment.

  • Les fils électriques de couleur jaune ou verte

Les fils électriques jaunes ou verts correspondent à la terre. Ils sont considérés comme les fils conducteurs de protection. En effet, ceux-ci ne servent pas de conducteur à l’électricité. En cas de problèmes, ils permettent plutôt de protéger votre domicile des différents risques électriques. Ils limitent les fuites de courant vers la terre en attendant que le courant puisse être coupé. C’est ce qui leur vaut d’ailleurs leur appellation. Ces fils sont obligatoires et indispensables pour la sécurité des habitants de votre domicile parce qu’ils offrent une protection contre l’électrocution.

  • Les fils électriques de couleur orange ou violette

Les fils de cette couleur sont appelés les fils navette. Ils sont souvent utilisés entre deux interrupteurs, mais ne sont pas présents dans toutes les installations électriques.

Les couleurs des fils électriques dans les installations avant 1970

Dans les maisons anciennes dont l’installation électrique date d’avant la fixation des codes de couleurs de 1970, les fils électriques ont des couleurs différentes. Dans le cas où vous serez amené à intervenir sur ce type d’installation, sachez donc que :

  • les fils électriques rouges, gris, noirs ou blancs correspondent au neutre
  • les fils électriques rouges, gris ou blancs correspondent à la terre
  • les fils électriques jaunes ou verts correspondent à la phase.

Retenons donc que pour les installations électriques effectuées à partir de 1970, la couleur fil neutre est bleue. Par contre, sur celles datant d’avant cette année, la couleur peut varier d’une installation à une autre. Dans ce cas, il faut trouver une autre astuce pour reconnaître le fil neutre.

Reconnaître le fil neutre en utilisant un multimètre

voltmetre

L’utilisation d’un multimètre est surtout recommandée dans le cas où vous effectuez vos travaux électriques sur des installations antérieures à 1970. Il s’agit d’un appareil qui sert à mesurer le courant électrique. Dans ce cas, pour reconnaître la couleur du fil neutre, voici comment faire. Mettez le multimètre en mode « Voltmètre alternatif » de calibre 500 V ou 250 V et mesurez la tension entre les fils. Si vous avez réussi à détecter le fil « terre », servez-vous-en comme base de mesure avec les deux autres. Dans le cas où le multimètre indique une tension de 250 V, c’est alors le fils de la « phase » que vous avez testé. Vous pourrez ainsi conclure que le troisième fil est le « neutre ». Par ailleurs, si le multimètre indique une tension de 0 V, alors il s’agit du fil neutre.

Toutefois, retenez les mesures suivantes si vous utilisez un multimètre :

  • entre le neutre et le « terre », la tension est égale à 0 volt
  • entre le neutre et la phase, la tension équivaut à 220 volts
  • et entre le  »terre » et la phase, la tension est de 220 volts.

Il existe également la possibilité d’utiliser une ampoule de 60 watts que vous allez connecter au diffuseur de 30 mA du tableau électrique. L’ampoule s’éclaire en contact avec le fil neutre. Par contre, avec la phase terre, le diffuseur saute.

Si vous souhaitez obtenir plus d’informations sur la manière de d’identifier les différents fils électriques, vous pouvez consulter cette vidéo très bien faite à ce sujet :